Aller au contenu
Rapport Annuel 2019

Une politique de contrôle pour garantir la qualité du recyclage

Suite à la fusion d’Eco-systèmes et de Recylum en 2018, les procédures de chaque éco-organisme ont été remises à plat pour uniformiser les pratiques. Un projet a été lancé pour définir et mettre en place une politique de contrôle unique des opérateurs pour ecosystem, quels que soient les domaines d’activité et la typologie des opérateurs. 5 principes, à la base de la politique de contrôle d’ecosystem, ont été élaborés.

 

Par exemple, le principe de garantie de la qualité de la filière est un « principe est fondateur pour la filière en général et ecosystem en particulier. Il est au cœur de la relation de confiance entre ecosystem et les citoyens, qui participent au développement la filière qu’il s’agisse de produits ménagers ou professionnels. Cela passe notamment par la complétude de la dépollution qui implique d’améliorer la qualité de la prise en charge des DEEE, afin d’atteindre un haut niveau de qualité de la filière et des nouvelles matières secondaires produites : ce principe concrétise dans les faits notre signature « recycler c’est protéger » (la santé, l’environnement et les ressources). Pour ecosystem, il s’agit non seulement d’être en conformité réglementaire, mais d’aller au-delà, lorsque c’est possible, en développant avec ses parties prenantes les technologies les mieux adaptées à l’évolution des DEEE collectés et de leur composition. »

 

Les exigences propres à chaque type d’activité (collecte, regroupement, transport, traitement) ont été revues et les outils de contrôle mis à jour, uniformisés et adaptés. Les contrats ont également été impactés pour intégrer les exigences propres à chaque métier de la filière, afin de garantir la qualité des opérations réalisées. Les contrôles réalisés ainsi que les sanctions pouvant être appliquées en cas de non-conformités y sont également précisés.

 

La garantie de qualité de la filière passe également par un suivi adapté des fractions générées par le traitement des DEEE, qui ne sont pas toutes égales en termes de risque environnemental. Leur suivi est donc adapté à leur niveau de risque et vise une traçabilité maximale des fractions les plus dangereuses.